André-Joseph Bouglione, dompteur repenti

6 min de lecture

Issu d’une longue lignée circassienne, dompteur pendant plus de vingt ans, André-Joseph Bouglione a décidé de renoncer aux animaux au nom de leur bien-être et de créer un cirque 100 % humain. Avec l’Écocirque, il plaide pour un renouvellement complet de cet art.

Par Anne-Cécile Huprelle

Bien avant les récentes annonces du gouvernement français[1], dès 2015, vous avez cessé votre activité de domptage. Avez-vous eu le sentiment de tourner le dos au monde du cirque et à votre famille ?   Ce n’est pas une cassure mais une évolution, voire une révolution, donc une continuité. Nous étions dans une impasse morale, éthique […]

Vous devez être abonné à People at Work pour continuer de lire cet article.
Découvrez nos offres d'abonnements

Déjà abonné ? Connectez vous :