Etude RH et inflation : 40% des Français disent avoir envisagé un second job pour joindre les deux bouts

1 min de lecture

Face à l’augmentation notable du coût de la vie, la situation financière des Français se détériore chaque jour un peu plus. Selon une nouvelle étude Qualtrics (Nasdaq : XM),  62 % des salariés interrogés affirment qu’il est plus difficile de payer leurs frais de dépenses courantes qu’il y a un an. L’inflation a non seulement fait grimper les prix des produits de première nécessité (huiles, pâtes, viandes congelées…) mais touche aussi les dépenses liées aux déplacements du quotidien, malgré la démocratisation du travail à distance.

Par

La hausse des coûts modifie le paysage de l’emploi, et les travailleurs français ont pris des mesures pour améliorer leur situation financière en réduisant leurs dépenses, et en reconsidérant leur situation professionnelle pour augmenter leurs revenus. 

 

Ainsi, au-delà des économies réalisées sur l’alimentaire et le divertissement, 16% ont déménagé dans une région où le coût de la vie est moins élevé tandis que 17% prévoient de le faire. 

 

Dans le but d’augmenter leur salaire net, près de 67% des salariés souhaitent avoir la possibilité de faire des heures supplémentaires. En dehors de leur emploi actuel, près de 30% des actifs ont cherché un emploi mieux rémunéré et 21% un deuxième emploi. En outre, 20 % des personnes envisagent de chercher un deuxième emploi, ce qui signifie que presque la moitié des actifs français (40%) a envisagé d’occuper plusieurs emplois pour joindre les deux bouts.

 

Alors que la Grande Démission a été largement marquée par des salariés en quête de sens avec la recherche d’entreprises en phase avec leurs valeurs, et de meilleures conditions de travail, les demandeurs d’emploi accordent d’aujourd’hui plus de valeur à la rémunération. Plus que jamais, les employeurs devront être encore plus à l’écoute de leurs salariés.