Visioconférences : le nouvel atout des salariés malentendants

4 min de lecture

Dire que l’épidémie de Covid a bouleversé la vie de tous est un euphémisme, pourtant les nouvelles pratiques professionnelles apparues depuis ont facilité la vie de certains salariés : les malentendants. À l’occasion de la 6e édition de la semaine de la santé auditive au travail, Phonak revient sur ce paradoxe.

Par Dany Mingas , Ambassadeur Phonak

Fini le stress du placement dans la salle de réunion et la crainte des bruits ambiants parasites. Pour les personnes atteintes de déficiences auditives, la généralisation de la visioconférence a changé leur vie. Alors que la majorité des salariés parlent de « fatigue Zoom », la situation est très différente pour les Dany Mingas, cadre dans l’industrie et nouvel ambassadeur Phonak souligne la difficulté pour les personnes malentendantes de participer à des réunions « Pour moi le premier déclic a été au cours d’une réunion, extrêmement importante. Dans ce type de réunion, tout ce qui se dit a un impact et toutes nos réponses sont scrutées, analysées et jugées. À l’époque je n’étais pas appareillé et ces réunions étaient une torture du fait de mes problèmes d’auditions et des situations d’incompréhensions qu’ils pouvaient générer. Aujourd’hui avec mes aides auditives les choses sont bien différentes évidemment, mais avec la généralisation de la visioconférence, j’ai constaté une vraie amélioration dans mon travail ».
Un certain nombre d’études montrent que les gens trouvent les visioconférences épuisantes, car elles les obligent à se concentrer plus intensément sur les conversations afin d’absorber les informations, ce qui augmente la fatigue. Or pour les personnes malentendantes toute conversation demande une concentration extrême, pour cette raison beaucoup d’entre elles ne ressentent pas aujourd’hui un niveau de fatigue supérieur ou nouveau avec les réunions en ligne. Ce serait même plutôt l’inverse, les visioconférences diminuent le stress. La plupart des logiciels de visioconférence permettent de mettre en évidence la personne qui parle, certains agrandissent même l’image de l’orateur pour qu’il soit le seul visible. Ils fournissent aussi une transcription automatique des paroles. Même imparfaits, ces systèmes peuvent toutefois réduire considérablement la part de devinette relative au contenu des échanges. Enfin, le tchat en ligne est également un excellent outil pour clarifier un mot ou une phrase sans avoir à interrompre l’orateur.

 

En 2020 déjà, une étude Ifop sur le télétravail montrait que les actifs en poste estimaient de plus en plus que les nuisances sonores sur leur lieu de travail pouvaient susciter des difficultés de compréhension de la parole dans des contextes multiples. La nouvelle étude de l’Ifop, parue en octobre 2021*, montre que la grande majorité des télétravailleurs déclare toujours rencontrer des difficultés auditives lorsqu’ils ont en télétravail, mais cette proportion tend à diminuer par rapport à 2020 :
– 70% ont été confrontés à cette situation lors d’échanges au téléphone (dont 31% « souvent », -8pts)
– 70% lors d’échanges individuels en visioconférence (dont 29% « souvent », -8pts)
– 70% lors d’échanges collectifs en visioconférence (dont 35% « souvent », -5pts)
– 62% lors d’échanges avec leurs proches (dont 29% « souvent », -8pts)

L’audition au travail reste un sujet tabou et la plupart des salariés qui sont confrontés à ce problème préfèrent « faire l’autruche » quitte à être en souffrance. Problème d’image, de « paraitre vieux » et donc moins « à sa place », les raisons sont multiples, mais les conséquences catastrophiques comme le souligne Dany Mingas : « mon ego m’a fait perdre 7 ans ! Et pas seulement dans ma vie professionnelle. Réentendre le vent dans les feuilles, le bruit de l’eau, les oiseaux…c’est un vrai bonheur. Allez-y, ça ne remet pas en cause qui vous êtes ».

La détection et la prévention restent le meilleur moyen d’éviter la désocialisation et l’enfermement que peut entraîner une perte d’audition. En proposant un test auditif gratuit en ligne, Phonak apporte un outil simple pour que chacun puisse savoir où en est son audition, tout en rappelant qu’on ne fait pas un examen auditif pour porter un appareil, mais uniquement pour évaluer le niveau de perte d’audition. Phonak rappelle aussi que c’est un test non médical à titre informatif qui ne remplace pas l’avis des professionnels de l’audition.